Skip to main content

Actualités

Toutes les actualités de la SBF et de ses membres. Vous trouverez des informations sur les expositions, les nouveautés, les manifestations et les concours par le biais de notre newsletter «SBF INFO» ainsi que sur la page Facebook de la SBF.


SBF Personnel

17.09.2021

© Dominik Baur

Dominik Baur. Le photographe zurichois Dominik Baur travaille depuis une dizaine d'années en tant que photographe indépendant et dirige un studio photo à Bülach. Baur est spécialisé dans le portrait, le reportage et la photographie publicitaire. Son penchant pour la perfection, associé à une part de patience, de curiosité et de joie de rencontrer des gens, caractérise son travail photographique. Ses points forts sont la conception et le développement de nouvelles idées d'images et de mondes visuels. Les prises de vue sont réalisées en studio, chez ses clients ou dans la nature. Il a terminé sa formation à Zurich en 2009 et est membre de la SBF depuis 2018.

Pourquoi êtes-vous devenu photographe ? J'ai suivi un cours de photographie analogique à l'école, que j'ai vraiment apprécié. Pendant mon apprentissage commercial chez un photographe, j'ai réalisé que la photographie m'intéressait beaucoup. J'ai donc suivi quelques semestres à l'école d'art et de design.
 
Qu'est-ce qui vous fascine dans la photographie ? Ce que j'aime dans ma profession, c'est qu'elle est polyvalente et variée et que j'ai l'occasion de travailler avec des gens formidables. C'est aussi à ce moment-là que la photographie voit le jour. Il n'y a pas d'autre support qui puisse capturer et dépeindre un moment aussi bien. En plus de mon travail commercial, je m'intéresse aux autres cultures et aux prises de vue directes de la vie.
 
Vous dirigez un studio photo, mais proposez également un cours de photographie ? Avec mon école de photographie Baur, je transmets, avec d'autres photographes, mes connaissances sur la photographie. Au départ, il s'agissait d'un deuxième pilier pour mon démarrage en tant qu'indépendant. Aujourd'hui, j'enseigne moins, mais j'aime toujours transmettre mes connaissances en matière de photographie.
 
Comment est né le livre "The Flow" ? Quand je surf, je suis libre dans mon esprit. Je ne pense à rien, je n'ai aucun souci. C'est comme une "méditation" pour moi. Je partage ce sentiment d'immersion mentale, le "flow", avec ma partenaire, la designer Biliana Roth. Afin de capturer cet esprit de surf de manière photographique, nous avons décidé de partir en expédition de surf en 2019.
 
Après avoir trouvé un éditeur et mis en place le concept et les questions d'entretien, nous avons voyagé en bus vers les spots de surf les plus excitants d'Europe. Le résultat est un livre illustré de photos de surf et de portraits de 25 personnes extraordinaires du monde entier qui ont une chose en commun : la passion du surf.
 
Vous surfez vous-même ? Oui, je suis un véliplanchiste passionné et mon niveau de surf s'améliore également (bien que lentement).
 
Vous êtes monté sur une planche de surf pour les photos ? J'ai surtout pris les photos de surf depuis le rivage. Les falaises de la côte atlantique se prêtaient bien aux vues à vol d'oiseau. Plusieurs fois, je me suis tenu debout avec l'appareil photo jusqu'aux hanches dans l'eau pour me rapprocher. Ma planche de surf n'est entrée en jeu qu'après le travail photographique. 
 
Y a-t-il eu des situations particulières ? Nous avons abordé spontanément les personnes qui ont attiré notre attention et avons organisé des séances de portrait avec elles. Je me souviens de la situation touchante d'une jeune femme qui portait son bébé dans un bras et sa planche sous l'autre. Elle m'a raconté en larmes qu'elle avait appris à surfer pour surmonter la mort de sa mère et en tirer une force nouvelle. 
 
Où vous voyez-vous dans 10 ans en tant que photographe ? Je veux essayer d'incorporer davantage mon style personnel dans mon travail commercial. Je veux aussi prendre du temps pour le travail libre et continuer à aimer mon métier, apprendre de nouvelles choses et me perfectionner.
 
Pourquoi êtes-vous avec le SBF ? Pour moi, il est important d'être présent. Nous, les photographes, devrions échanger et discuter davantage les uns avec les autres. La profession évolue et nous pouvons contribuer à déterminer son avenir ensemble. J'espère avoir plus de temps à l'avenir pour participer aux événements du SBF.

Weblink

Patenaires d'or

Partenaires d'argent